Le lycée Georges Caba­nis accueille une demi sec­tion de « Tech­ni­cien Supé­rieur en Concep­tion des Pro­ces­sus de Réa­li­sa­tion de Pro­duits » (BTS CPRP). Chaque année 15 étu­diants intègrent cette for­ma­tion post-bac pour deve­nir spé­cia­listes dans la réa­li­sa­tion de pro­duits méca­niques. Cette for­ma­tion peut se faire en alter­nance, elle per­met une pour­suite d’étude vers des licences et des écoles d’in­gé­nieurs du domaine indus­triel. Les deux options, uni­taire et sérielle, sont pro­po­sées.

description de la formation

Le tech­ni­cien supé­rieur en « Concep­tion des pro­ces­sus de réa­li­sa­tion de pro­duits » est un spé­cia­liste des pro­cé­dés de pro­duc­tion par enlè­ve­ment ou addi­tion de matière. Concep­teur des pro­ces­sus qui y sont asso­ciés, il inter­vient tout au long de la chaîne d’ob­ten­tion (défi­ni­tion, indus­tria­li­sa­tion, réa­li­sa­tion, assem­blage et contrôle) des élé­ments méca­niques consti­tuant les sous-ensembles indus­triels. Il peut s’agir de biens de consom­ma­tion pour le grand public, de biens d’équi­pe­ment pour les entre­prises, d’ou­tillages spé­cia­li­sés ou d’en­sembles méca­niques à haute valeur ajou­tée.

Il s’in­sère dans des entre­prises de taille variable, très petites entre­prises (TPE), petites et moyennes entre­prises (PME) et grandes entre­prises. Les prin­ci­paux sec­teurs d’ac­ti­vi­tés éco­no­miques concer­nés sont : l’aé­ro­nau­tique, le fer­ro­viaire, l’au­to­mo­bile, le bâti­ment, l’éner­gie, le médi­cal…

Selon la taille de l’en­tre­prise, il exerce tout ou par­tie de ses acti­vi­tés dans les dif­fé­rents ser­vices d’in­dus­tria­li­sa­tion et de pro­duc­tion. Dans les grandes entre­prises, il inter­vient sous l’au­to­rité d’un res­pon­sable de ser­vice méthode ou pro­duc­tion. Au sein des PME, il peut être plus auto­nome et exer­cer des acti­vi­tés concer­nant à la fois la pré­pa­ra­tion, la réa­li­sa­tion et l’or­ga­ni­sa­tion.

Ces acti­vi­tés peuvent l’ame­ner à évo­luer vers des fonc­tions de chargé d’af­faires, de res­pon­sable de pro­jets, res­pon­sable de la fabri­ca­tion en ate­lier, voire d’ad­joint au diri­geant de l’en­tre­prise. Il peut éga­le­ment envi­sa­ger une reprise d’en­tre­prise après une for­ma­tion com­plé­men­taire en ges­tion et mana­ge­ment.

Le tech­ni­cien supé­rieur en « Concep­tion des pro­ces­sus de réa­li­sa­tion de pro­duits » est un spé­cia­liste des pro­cé­dés de pro­duc­tion par enlè­ve­ment ou addi­tion de matière. Concep­teur des pro­ces­sus qui y sont asso­ciés, il inter­vient tout au long de la chaîne d’ob­ten­tion (défi­ni­tion, indus­tria­li­sa­tion, réa­li­sa­tion, assem­blage et contrôle) des élé­ments méca­niques consti­tuant les sous-ensembles indus­triels. Il peut s’agir de biens de consom­ma­tion pour le grand public, de biens d’équi­pe­ment pour les entre­prises, d’ou­tillages spé­cia­li­sés ou d’en­sembles méca­niques à haute valeur ajou­tée.

Il s’in­sère dans des entre­prises de taille variable, très petites entre­prises (TPE), petites et moyennes entre­prises (PME) et grandes entre­prises. Les prin­ci­paux sec­teurs d’ac­ti­vi­tés éco­no­miques concer­nés sont : l’aé­ro­nau­tique, le fer­ro­viaire, l’au­to­mo­bile, le bâti­ment, l’éner­gie, le médi­cal…

Selon la taille de l’en­tre­prise, il exerce tout ou par­tie de ses acti­vi­tés dans les dif­fé­rents ser­vices d’in­dus­tria­li­sa­tion et de pro­duc­tion. Dans les grandes entre­prises, il inter­vient sous l’au­to­rité d’un res­pon­sable de ser­vice méthode ou pro­duc­tion. Au sein des PME, il peut être plus auto­nome et exer­cer des acti­vi­tés concer­nant à la fois la pré­pa­ra­tion, la réa­li­sa­tion et l’or­ga­ni­sa­tion.

Ces acti­vi­tés peuvent l’ame­ner à évo­luer vers des fonc­tions de chargé d’af­faires, de res­pon­sable de pro­jets, res­pon­sable de la fabri­ca­tion en ate­lier, voire d’ad­joint au diri­geant de l’en­tre­prise. Il peut éga­le­ment envi­sa­ger une reprise d’en­tre­prise après une for­ma­tion com­plé­men­taire en ges­tion et mana­ge­ment.

  • Appor­ter une réponse tech­nique et éco­no­mique à une demande.
  • Conce­voir des pro­ces­sus de réa­li­sa­tion en inté­grant toutes les contraintes tech­niques, éco­no­miques et envi­ron­ne­men­tales.
  • Prépa­rer, lan­cer et opti­mi­ser la pro­duc­tion d’un sous-ensemble.
  • Réa­li­ser les opé­ra­tions de contrôle.
  • Gérer la réa­li­sa­tion d’un sous-ensemble.
  • Enca­drer des équipes.
  • Col­la­bo­rer avec des par­te­naires.

Ensei­gne­ment pro­fes­sion­nel et géné­raux asso­ciés : 20h

Ensei­gne­ments géné­raux : 9.5h

  • Culture géné­rale et expres­sion : 3h 
  • Langue vivante 1 Anglais : 2h
  • Mathé­ma­tiques : 2.5h
  • Phy­sique-chi­mie : 2h

Accom­pa­gne­ment per­son­na­lisé : 1.5h

Langue vivante 2 option­nelle : 2h

Effec­tif de la pro­mo­tion : 15 étu­diants

Un stage en entre­prise de 8 semaines en fin de 1ère année.

Le BTS CPRP est acces­sible à tout titu­laire d’un bac­ca­lau­réat : Bac géné­ral, bac STI2D, bac pro­fes­sion­nel (Tech­ni­cien d’usi­nage, Tech­ni­cien Outilleur …).

Accès sur dos­sier par la pro­cé­dure Par­cour­sup.

Ce BTS est conçu pour per­mettre une inser­tion directe dans la vie active. Cepen­dant de plus en plus d’étu­diants pour­suivent leurs études. Il est pos­sible de pos­tu­ler en :

  • BTS CPI en 1 an (à l’is­sue du BTS CPRP ou inver­se­ment), en gar­dant le béné­fice des notes d’en­sei­gne­ment géné­ral du BTS CPRP (spé­ci­fi­cité du Lycée Caba­nis),  donc 2 BTS en 3 ans.
  • Licences pro­fes­sion­nelles des sec­teurs indus­triels pro­po­sées à l’uni­ver­sité.
  • Classe pré­pa­ra­toire post-bac + 2 (ATS) pour entrer en école d’in­gé­nieur.
  • École d’in­gé­nieur, le plus sou­vent en alter­nance.
  • Le BTS est pro­posé en option A (uni­taire) et option B (sérielle).
  • Une demi-jour­née d’im­mer­sion (afin de mieux appré­hen­der la for­ma­tion) est ouverte à tout élève de ter­mi­nale.
  • La pos­si­bi­lité de faire le BTS en alter­nance.
  • Un pla­teau tech­nique de 15 machines-outils indus­trielles à Com­mande Numé­rique
    (Centre d’Usi­nage 5 axes, 4 axes, 3 axes et Tour 4 axes, 3 axes, 2 axes).
  • 3 machines à mesu­rer tri­di­men­sion­nelle dont une CN et un bras de mesure poly-arti­culé.
  • C.F.A.O : Catia V5, Solid­works, Top­so­lid V7, 3Dex­pé­rience.
  • Une licence 3Dex­pé­rience attri­buée à chaque étu­diant lui per­met­tant d’ac­cé­der au logi­ciel et à son tra­vail sur n’im­porte quel PC connecté.